Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Ille et Vilaine (35)
  • 19 mars, en lutte et en manif pour le pouvoir d’achat et les services publics

    5000 à la manif de Rennes, 300 à Saint-Malo, avec une mobilisation importante des secteur de l’enseignement et notamment des écoles primaires

    téléchargez et partagez le tract diffusé par le NPA à la manif de Saint-Malo

    Quelques commentaires sur la manif rennaise

    Belle manifestation hier dans les rues de Rennes avec près de 5000 personnes, surtout grâce au retour dans la rue des personnels de l’éducation nationale et notamment du 1er degré fortement mobilisé contre les réformes Blanquer et surtout l’école du socle. Cette « réforme », outre ses aspects réacs (drapeaux dans les classes, Marseillaise...), est une véritable attaque contre la liberté pédagogique des enseignantEs (évaluations hors sols des élèves, pression hiérarchique...) et une destruction du service publique de proximité (remplacement des écoles par des établissements d’enseignement primaire subordonnés aux collèges de secteur et aux collectivités territoriales, regroupement d’écoles et fermetures de classes, création d’un statut de directeur supérieur hiérarchique...).

    A l’issu de la manifestation une Assemblée Générale des personnels du 35 s’est tenue, avec une très forte proportion d’enseignantEs du 1er degré pour étendre la mobilisation en mettant en place plusieurs rendez vous militants les 27 mars, 30 mars, pétitions en direction des parents... La très très forte mobilisation des enseignantEs de Loire Atlantique en grève reconductible depuis près d’une semaine et en AG de 500 doit montrer la voie partout en France.
    Surtout, pour battre Macron et ses sbires aux ordres du patronat, il faudra bien plus que des manifestations catégorielles, bien plus que des samedi « gilets jaunes » isolés, il faudra mettre sur la table le « touTEs ensemble » que nous chantons dans les manifestations depuis bien longtemps, il faudra construire et conduire la grève générale qu’il nous faut pour gagner, seule arme des travailleurs/euses.